Accueil Développement Durable Définir le développement durable


Définir le développement durable

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Il aura fallu attendre une dizaine d'années avant que la communauté internationale n'arrive enfin à définir ce concept qui tend, depuis des années, en vain, à devenir opérationnel.


Le terme du développement durable est devenu à la mode et on en entend parler partout. Surtout dans le cadre de la mise en œuvre des plans de développement sectoriel : Plan Maroc vert, Plan Azur, Plan Emergence…

Pourtant, sa définition reste encore, et jusqu'à aujourd'hui, difficile à élaborer vu les nombreux indicateurs qui la déterminent. Mais ce qu'on peut retenir c'est que la définition du développement durable comprend, à la fois, l'environnement, l'économie et le social. Tels sont les trois piliers de la définition évoquée par Abdelâadim El Hafi, Haut commissaire aux Eaux, aux Forêts et à la Lutte contre la désertification, lors d'une rencontre-débat organisée, jeudi dernier, par le Rotary club de Casablanca Atlantique, autour de la question du développement durable. «Il a fallu attendre une dizaine d'année avant que la communauté internationale n'arrive enfin à définir ce concept. Nous avons élaboré une définition du développement durable, au sommet de la terre à Rio De Janeiro en 1992, qui suppose qu'un développement durable doit assurer une croissance et un développement économique dans le respect de l'environnement et de l'équité sociale», précise-t-il. Toute fois, il a rappelé qu'il y a 85 indicateurs qui déterminent le concept du développement durable d'où l'impossibilité de dégager une définition certifiée et agrégée.

C'est en effet ce qui ressort de la lecture que Abdelâadim El Hafi a faite du fameux concept de développement durable. Par ailleurs, il a proposé une grille d'analyse en se référant à deux grands auteurs : Edgar Morin et Paul Valery. Le Haut commissaire aux Eaux et Forêts et à la Lutte contre la désertification a utilisé le concept de la dislocation, un terme du lexique du philosophe Edgar Morin dans son récent ouvrage : «la Voie, pour l'avenir de l'humanité».
«L'auteur prêche pour une conciliation entre l'humain et la nature», souligne Abdelâadim El Hafi. Et d'ajouter : «Edgar Morin parle d'une disjonction entre l'homme et la nature. Dans la philosophie grecque, l'homme est une partie d'un univers vaste. Il est un élément de la nature. Il s'est distingué en essayant de la dominer et l'utiliser.

Mais malheureusement, il a oublié qu'il faisait partie d'un écosystème, et qu'il est au cœur d'un cosmos». D'où la séparation entre l'homme et la nature. Cette séparation, selon les propos de notre conférencier, a conduit à la dégradation de l'environnement avec son lot de pollution et d'épuisement des ressources. Il est ainsi nécessaire d'élaborer des orientations à l'antipode de ce mode de vie qui conduit l'humanité à sa perte. «C'est un débat permanent», soutient-il. Il ajoute qu'«il ne s'agit pas de simplifier, étant donné que lorsqu'on simplifie, on laisse de côté l'essentiel. Si nous nous référons à la maxime de l'écrivain et poète Paul Valery : Tout ce qui est simple est faux, tout ce qui est compliqué est inutile, nous constatons justement que l'esprit humain essaye de simplifier, et cela peut conduire à une évolution chaotique. Donc, il faut ouvrir un débat sur le simple et le complexe en matière de développement durable». En effet, «au Maroc il y a une augmentation des phénomènes extrêmes de sécheresse climatique, hydraulique, agricole, en nombre, en fréquence et en intensité», dit-il. Et de préciser : «Donc, l'axe central de nos actions doit rester centré sur les plans d'adaptation pour la gestion des ressources naturelles, la restauration de l'équilibre de nos écosystèmes naturels, la prise en compte de ces phénomènes extrêmes et la réorientation de nos modes de développement. Et pour s'engager dans le développement durable, il faut penser globalement et agir sectoriellement, et non l'inverse», conclut-il.

Penser globalement et agir sectoriellement

Le développement durable est un problème d'actualité. Il intéresse notre pays aujourd'hui plus que jamais. Le conférencier a fait remarquer que les modes de développement centrés sur la croissance économique, souvent construite autour de plans de développement sectoriel, créent des situations de rupture qui éloignent de plus en plus du concept du développement durable. Or celui-ci se définit comme étant la rencontre de trois composantes majeures : croissance économique, équilibre environnemental et égalité d'accès aux biens et services.


Source: lematin.ma

Le développement durable est une notion récente qui désigne des actions visant à concilier le monde de l'économie, avec celui de l'écologie et celui du social. Pour vous :