Accueil Développement Durable Le développement durable oppose de plus en plus les consommateurs


Le développement durable oppose de plus en plus les consommateurs

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

PARIS - Le développement durable oppose de plus en plus les consommateurs français, entre ceux qui agissent pour modifier leur mode de vie et ceux qui rejettent tout changement lié aux questions environnementales, selon une étude présentée vendredi.

"Le développement durable devient de plus en plus segmentant: l'écart se creuse entre les populations qui veulent y aller et les autres, entre ceux qui y croient et les autres", estime le cabinet de conseil en développement et marketing durable Ethicity qui a présenté cette "typologie" annuelle des consommateurs français.

Environ "61% de la population française est en mouvement" pour une plus forte intégration du développement durable dans les modes de vie et de consommation, d'après une enquête TNS Media intelligence réalisée début 2010 auprès de 4.373 personnes et dont les résultats bruts avaient été communiqués en avril.

Ils seraient au contraire 39% à être plus dans "le rejet", un "groupe qui s'est renforcé cette année".

L'âge et les revenus des personnes interrogées ne sont pas les critères les plus clivants, mais davantage la sensibilité aux enjeux environnementaux mais aussi sociaux et économiques, selon les auteurs de cette étude.

Les consommateurs les plus agissants sont ceux qui, par exemple, déclarent prendre en compte les bonus/malus dans l'achat d'un véhicule alors que la voiture reste d'abord "un signe de richesse" chez les moins convaincus.

Les différences sont aussi très marquées au niveau des marques achetées pour le café (de plus en plus équitables ou issus de l'agriculture biologique chez les plus agissants) ou les produits d'entretien.

La typologie distingue huit catégories de consommateurs répartis en groupes de tailles proches (regroupant chacun entre 9 et 14%). "Il y a autant de motivations que de groupes", selon Ethicity mais la santé apparaît comme une motivation "commune à tous les consommateurs".

"C'est par les changements de nos modes de consommation qu'on fera évoluer nos modes de vie", a souligné Michèle Pappalardo, commissaire générale au développement durable. Elle a rappelé que la "consommation et la production durables" figuraient au premier rang de la Stratégie nationale de développement durable 2010-2013.

Source: http://www.romandie.com/infos/news2/100924115955.1uw9qylh.asp

Le développement durable est une notion récente qui désigne des actions visant à concilier le monde de l'économie, avec celui de l'écologie et celui du social. Pour vous :