Accueil Actualités l’éolienne capable de transformer l’air en eau potable


l’éolienne capable de transformer l’air en eau potable

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

A priori, difficile de rêver d’un cadre de vie plus agréable qu’une petite île des Caraïbes. À un inconvénient près : la rareté de l’eau potable. Cette situation, Marc Parent, fondateur d’Eole Water, l’a vécu pendant plusieurs années.

De retour en France, l’entrepreneur a décidé de plancher sur un système innovant pour garantir l’approvisionnement en eau des sites isolés. Baptisé Water Maker System, son procédé intègre dans un même appareil une éolienne couplée à un climatiseur. Une solution autonome qui permet de transformer l’air en eau grâce à la condensation.

C’est grâce à un condenseur d’humidité intégré dans l’éolienne et alimenté par un générateur électrique de 30 kW que l’opération est rendue possible. Composé d’un alliage en acier inoxydable, ce condenseur peut fonctionner des années sans risque de corrosion. L’eau récupérée dans l’air transite ensuite par un système de traitement : filtration, stérilisation, ultrafiltration, minéralisation. L’eau produite répond ainsi à toutes les normes de qualité fixées par l’OMS. Elle s’écoule par le mât puis est stockée dans un réservoir protégé au pied de l’éolienne.

En 2010, Marc Parent et ses associés trouvent de nouveaux investisseurs lors du World Future Energy Summit d’Abu Dhabi (Sommet mondial des énergies nouvelles). Ces derniers injectent 1,4 million d’euros. L’équipe travaille d’arrache-pied pour adapter la technologie et augmenter la capacité de 1000 litres par jour à 10 000 litres. En octobre 2010, les premiers tests en France sont prometteurs.

La famille royale d’Abu Dhabi propose de mettre un terrain à la disposition de l’entreprise. La 5ème génération de Water Maker System entre en phase de test, sans son mât. Les résultats enregistrés dépassent leurs attentes : l’éolienne produit 500 à 600 litres d’eau par jour dans cette zone désertique et ils en espèrent 1300 en zone humide.

Les filtres mis en place pour purifier l’eau des pollutions, du sable et du sel, sont au point. La commercialisation du Water Maker System peut commencer.

Depuis, l’éolienne a été implantée à Dubaï fin 2012. L’Indonésie, l’Egypte, la Nouvelle-Calédonie et les Émirats arabes unis sont en discussion pour installer cette technologie dans des régions reculées, où desvillages de 5 000 personnes pourraient s’alimenter en eau et en électricité grâce à une batterie de 7 éoliennes.

Le Français Spie Oil Gas a signé un partenariat avec Marc Parent et ses coéquipiers. Spécialiste de l’industrie pétrolière, très implantée dans les pays du Moyen-Orient, la société connaît bien le potentiel que représente le Water Maker System. Pour installer une éolienne dernière génération, il faut compter 600 000 à 700 000 euros.

Une belle success story dans le domaine des énergie renouvelables.

source: toutvert.fr