Accueil Bien être Acupuncture

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Powered by RS Web Solutions

In order to view this object you need Flash Player 9+ support!

Get Adobe Flash player

Powered by RS Web Solutions



Acupuncture


L'Acupuncture: qu’est ce ?

L’Acupuncture a pour système de base l’analogie ; c’est à dire que les Anciens observaient la Nature et vérifiaient sur l’être humain cette correspondance : Nature/macrocosme et individu/microcosme. C’est le principe des fractales ; la partie est dans le tout et le tout est dans la partie. Ce qui se passe à plus grande échelle dans l’Univers doit trouver une exacte résonance dans la plus petite particule de vie.

La vie c’est le mouvement

Ainsi, l’être qui vit en adaptant son comportement et en variant son alimentation continuellement selon le mouvement des saisons, saura se préserver de la maladie.
L'importance du mouvement est primordial; selon les Anciens, il faut suivre l'écoulement des quatre saisons pour préserver son équilibre et ne pas tomber malade. La vie est vue comme un mouvement incessant qui façonne et transforme la Nature toute entière: l'être humain étant indissociable des autres formes de vie animales et végétales, il ne peut se soustraire à ce rythme naturel, sous peine d'en subir les conséquences néfastes. Tout problème (physique, émotionnel, etc) est pensé comme une fossilisation, un arrêt de l'adaptation naturelle.

Les saisons

Par exemple, l’hiver étant la saison froide et propice à l’hibernation, où tout est renfermé dans la terre (aucune plante n’éclot, tout est sous terre, attendant l’éveil du printemps), l’être humain, s’il veut bien préparer les saisons suivantes (printemps, été), se doit de respecter cet immobilisme. Les pouls radiaux (aux poignets) eux même reflètent la Nature; ils sont profonds, imperceptibles en surface. En hiver, il convient de bien manger (des plats chauds!), de se réchauffer, de se coucher tôt et d’éviter les efforts inutiles, surtout le soir.


L'Acupuncture a donc comme objet principal la remise en mouvement de l'énergie. Remettre en mouvement c'est donner au patient les moyens d'entreprendre les changements nécessaires (par ex. alimentaires) afin de vivre la voie du juste milieu (éviter tous les excès) et ainsi prévenir tout risque de maladie.

Prévenir plutôt que guérir


Creuser le puits avant la soif

Le proverbe chinois dit, « commencer à se guérir alors que la maladie est déjà déclarée c’est comme commencer de creuser un puits alors que la soif se fait déjà sentir ». L’acupuncture agit sur des maladies installées mais elle considère que la voie de la prévention est la voie royale. En prenant les pouls, l’acupuncteur se rend compte de déséquilibres qui seront imperceptibles sur le plan organique et donc invisibles pour les moyens de détection usuels (radios, scanners, etc.). Pourquoi ? L’énergie qui circule dans les méridiens est une onde, une information perceptible aux pouls radiaux et cette information précède le trouble organique.


En posant des aiguilles, l’acupuncteur crée, pour donner une image, un circuit électrique qui donne des informations aux organes, afin de créer un nouvel équilibre. Par exemple, le point 43 Vessie, connu pour ses indications sur l’anémie, permet de produire 200 000 globules rouges en une demie heure, selon les expériences menées par Soulié de Morant en hôpital.

Les symptômes ne sont pas la maladie

L’Acupuncture considère deux formes d’énergie à la base de la santé : l’énergie issue de la respiration et l’énergie issue de l’alimentation. Une bonne alimentation conjuguée à une bonne respiration, ainsi qu’une vie émotionnelle équilibrée (c’est à dire des émotions modérées), sont les garants de la santé. Les symptômes sont un signal d’alarme : le patient doit s’arrêter et réfléchir à ce qui ne va pas dans sa vie.   Tout symptôme est considéré comme une alerte, un ajustement du corps à une situation qui n’est pas bonne ; la véritable maladie c’est la façon dont nous vivons nos vies sans prendre conscience des ajustements à faire.


Prendre conscience pour avancer

La santé étant le mouvement et l’adaptation continuelle, la maladie signe aussi un blocage, un arrêt dans la capacité de la personne à évoluer. Nous verrons fréquemment des personnes qui n’ont pas digéré une situation émotionnelle et qui continuent à « traîner » ce boulet des années après, ce qui à la longue, cristallise et provoque des troubles organiques.

Vivre au présent

Il est donc aussi essentiel de parler et de faire prendre conscience au patient, sans pour autant jouer le rôle de « psy », des évènements de sa vie qui, s’ils continuent à vivre avec lui, l’empêchent d’avancer. En ce sens, l'Acupuncture responsabilise le patient; elle lui donne des clés pour comprendre ses déséquilibres et l'énergie correcte pour avancer sur son chemin personnel, en se libérant de son passé.

Selon la philosophie du Tao : « pas de crédit dans le passé ». Une émotion ou un événement douloureux ne doit pas laisser plus de traces que le vol d’un oiseau dans le ciel.

L’évolution idéale d’un chemin de vie est celui de l’allègement progressif, c’est à dire de partir de la matière pour aller vers le spirituel. Difficile dans ce monde matérialiste où les tentations d’attachement (affectif, vénal, etc.) et de possession sont nombreuses ! Le but ultime est de vivre totalement dans le présent, sans nostalgie du passé ni peur pour l’avenir. Et d’effacer peu à peu son ego.

Déroulement d'une séance: pour parler pratique

De manière pratique, une séance d’Acupuncture, consiste en un échange verbal, un certain nombre d’observations (prise des pouls radiaux, palpation du ventre, observation de la langue), et la pose des aiguilles. Les aiguilles sont fines, flexibles, indolores ; cela ne ressemble en rien aux piqûres de seringues, rassurez vous ! Durée totale: environ 1 h.

Les effets sont multiples, sur la sphère physique en agissant sur un large éventail de troubles (digestifs, douleurs physiques comme les sciatiques, douleurs à l’épaule, syndromes menstruels, etc.) et sur la sphère émotionnelle (coup de blues, angoisse, anxiété, etc.).

Des êtres et des arbres

L'être humain est comme un arbre, avec ses racines et son histoire; les symptômes sont les "brindilles", c'est à dire les feuilles. Un bon acupuncteur cherche non seulement à soigner les feuilles mais aussi et surtout à s'occuper du tronc et des racines, ce qui demande aussi un partage avec le patient autour de son histoire personnelle. C'est une thérapie humaniste qui cherche à remonter à la source des maux du patient (ses racines). Plus largement, l’Acupuncture travaille aussi sur la « trame » de l’existence ; en impulsant un mouvement elle permet, si la volonté et l’effort du patient vont dans ce sens, de débloquer progressivement des situations vécues comme des impasses.

Plus d’information ou prendre un rendez-vous, allez dans la Rubrique contact : Acupuncture

L'Acupuncture traditionnelle ne se substitue pas aux traitements de votre médecin.

Fabrice MARTINEZ

Pour un contact: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Pour plus d'informations: acupuncturetraditionnelle.wordpress.com

Pour vous le bio c'est