Accueil Énergies Alternatives En 2013, l'éolien devient la première source d'électricité en Espagne


En 2013, l'éolien devient la première source d'électricité en Espagne

Selon les chiffres provisoires communiqués par Red Electrica de Espana (REE), l'entreprise gestionnaire du réseau électrique espagnol, la technologie éolienne est devenue la première source d'électricité en Espagne sur l'ensemble de l'année 2013. C'est la première fois que l'éolien devient sur la durée d'une année entière la première source de couverture de la demande d'électricité, en Espagne mais aussi dans le monde.

Dans un contexte de recul de la demande électrique, qui baisse pour la troisième année consécutive, de 2,3% par rapport à 2012, la puissance installée en Espagne s'est légèrement accrue de 556 MW en 2013, soit 0,5%. Cette hausse provient surtout de l'énergie solaire, thermoélectrique (+ 300 MW soit 15%) et photovoltaïque (+140 MW, soit 3,3%).

La répartition de production par sources fait apparaître une forte croissance de l'hydraulique par rapport à 2012 en raison d'une pluviosité supérieure en 2013, une augmentation de 14,2% de la production issue de sources renouvelables, et à l'inverse une forte baisse de la production par cycle combiné (-27,3%), ou issue du charbon (27,3%). La baisse de 8,3% de la production d'électricité d'origine nucléaire s'explique notamment par l'arrêt de la centrale de Garona, suite à la décision de son exploitant de ne pas solliciter une prolongation de sa durée de vie comme l'y incitait pourtant le gouvernement. L'éolien est ainsi devenue la première source d'électricité en termes de couverture de la demande, avec 21,1% contre 18,1% en 2012, dépassant pour la première fois sur l'ensemble d'une année, le nucléaire qui recule de 22,1% à 21,0% en 2013. Le total d'énergie produite par le nucléaire reste légèrement supérieur à celui de l'éolien, mais la consommation électrique des centrales nucléaires elles-mêmes étant supérieure, la couverture de la demande électrique est moindre que celle de l'éolien. REE souligne par ailleurs que les énergies renouvelables ont couvert en 2013 42,4% de l'ensemble de la demande électrique en Espagne, soit 10,5% de plus qu'en 2012, ce qui a permis une réduction des émissions de CO2 de 61,4 millions de tonnes, 23,1% de moins qu'en 2012.

Cette montée en puissance des énergies renouvelables dans le mix espagnol ne suscite pourtant aucun triomphalisme au moment où le gouvernement annonce de nouvelles mesures pour lutter contre le "déficit tarifaire" de près de 30 milliards d'euros accumulés depuis une dizaine d'années en raison du différentiel existant entre le prix payé par le consommateur et les coûts de production et de distribution d'électricité.

Les primes à la production versées aux énergies renouvelables, d'un montant total estimé de 50 milliards d'euros entre 1998 et 2013, sont notamment en cause et après avoir suspendu, au début de l'année 2012, les primes pour l'installation de nouvelles capacités, le gouvernement annonce qu'il va désormais s'attaquer aux primes versées aux capacités renouvelables déjà existantes. Il s'agit de plafonner à 7,39% de l'investissement le niveau des primes. Les installations les plus anciennes, antérieures à 2005, ne toucheraient plus aucune prime à la production, ce qui affectera notamment le secteur éolien, puisque 37% de la capacité installée dans ce domaine est potentiellement concernée par cette mesure.


Source: bulletins-electroniques.com

Le développement durable est une notion récente qui désigne des actions visant à concilier le monde de l'économie, avec celui de l'écologie et celui du social. Pour vous :