Accueil Actualités Melun obtient la meilleur note en géothermie lors du congrès des Maires


Melun obtient la meilleur note en géothermie lors du congrès des Maires

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Pour la qualité de son service, la Société Thermique de l’Almont (STHAL) se classe 1ere en France. Le maire de Melun, Gérard Millet, reçoit le label Publi-cert à Paris lors du Congrès des maires.

 

Certification-Geothermie-1.jpg

La STHAL est la société dédiée à la délégation de service public du réseau de chaleur de Melun. Ce réseau de chauffage collectif produit 70.000 Mwh d’énergie par an qu’il distribue à travers 78 sous-stations et 15 km de canalisations. Il alimente 6500 équivalent logements, soit 30 % des melunais dans les secteurs Nord, tout autant en chauffage qu’en eau chaude sanitaire. Bientôt, il s’étendra sur la ZAC de Montaigu et le futur hôpital. Grâce à lui, les factures de chauffage ont baissé de 20 à 25 %. Félicitée pour la qualité de ses prestations et sa performance environnementale, la STHAL, filiale de Dalkia, de Veolia Ennvironnement et d’EDF a obtenu pour deux ans le certificat Publi-cert. Une première en France mais aussi une belle reconnaissance pour le travail effectué et les actions entreprises pour le Développement Durable, qui s’accompagne également de recommandations, et inscrit le service public dans une démarche de progrès continue.

Dans le cadre de l’Agenda 21

A Melun, l’eau est pompée dans le « dogger » du nom de la nappe phréatique située entre 1700 et 2000 m de profondeur où l’on trouve une eau à 75°C. Elle est restituée en surface à 70°C. Ainsi, Melun dans son quotidien, a le circuit de chauffage le plus inscrit dans le Développement Durable. Le meilleur de ce que l’on sait faire en France. Sur Twitter, Bénédicte Monville secrétaire de Europe Ecologie Melun approuve : « la géothermie est utilisée depuis longtemps sur Melun, c’est une bonne chose de l’avoir maintenue ». Et l’édile de répondre « heureuse de vous entendre dire du bien d’une délégation du service public. Vous savez donc apprécier les partenariats public-privé !  ». Petit clin d’œil à l’avenir, à la politique et aussi aux délégations de service publiques concernant l’eau, le futur hôpital et la restauration scolaire.

Le label

A savoir néanmoins que pour obtenir le label Publi-cert, un système de cotation constitué de 74 indicateurs répartis dans quatre domaines d’évaluation a été nécessaire. Les critères ont porté sur la gestion environnementale, la participation au développement économique local, la gestion sociale et sociétale, la gouvernance et les relations avec les parties prenantes. Cette analyse a été réalisée entre avril et août 2013 par Arcet Cotation. Elle portait sur une période de 3 ans.

 

Source: La République.fr