Accueil Actualités L’Afrique de l’Ouest adopte un plan régional de gestion durable des forêts


L’Afrique de l’Ouest adopte un plan régional de gestion durable des forêts

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Entre 2000 et 2010 les forêts d’Afrique de l’Ouest ont perdu près de 20% de leur surface selon la FAO. Plusieurs raisons expliquent ce recul alarmant du couvert forestier : exploitation forestière incontrôlée, feux de brousse, élevage extensif, et autres conflits fonciers. Des contraintes d’ordre politique, juridique, institutionnel, technique et économique sont également pointées du doigt.

« Notre sous-région est sans aucun doute l’une des plus menacées au monde par les effets néfastes de la destruction de notre couvert végétal » indique Lapodini Marc Atouga, ommissaire chargé de l’Environnement au sein de la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Il était temps de mettre un terme au rythme effréné de déforestation qu’a connu la décennie passée au cours de laquelle 870.000 hectares de forêt ont disparu chaque année.

Réunis à Abidjan en Côte d’Ivoire, les ministres des forêts de la CEDEAO ont ainsi adopté le 12 septembre dernier un Plan de convergence pour la gestion et l’utilisation durables des écosystèmes forestiers. L’outil entend renforcer la coopération sous-régionale en faveur de la protection des futaies ouest-africaines.

Parmi ses principaux objectifs :

- Harmoniser les politiques et cadres juridiques forestiers

- Participer aux initiatives de lutte contre la désertification et la dégradation des terres

- Faciliter l’implication des communautés locales et organismes décentralisés dans la gestion des ressources forestières.

- Améliorer la valorisation des services essentiels rendus par la forêt, notamment en matière de sécurité alimentaire.

La FAO qui a contribué à l’élaboration du Plan de Convergence a annoncé qu’elle participerait également à sa mise en œuvre. Un soutien important au service des forêts et les terres boisées d’Afrique de l’Ouest qui couvrent 72 millions d’hectares (soit 14% de la superficie de la région) dont 4,2 millions d’hectares de forêts primaires.

 

Source: reforestaction.com