Accueil Tondeuse Naturelle
Share to Facebook Share to Twitter Share to Google 


Dis Papi, comment faire pour tondre la pelouse de façon naturelle ?

-    Dis papi, comment faire pour tondre le jardin et éradiquer les utilisations d’une tondeuse polluante et des désherbants chimiques ?
-    Trouve-toi un mouton.


Quoi de plus respectueux de l’environnement et naturel que d’utiliser des animaux pour entretenir sa pelouse, son jardin, un terrain ? Bien sûr vous pouvez, comme presque tout le monde, optez pour une tondeuse électrique ou encore à essence … mais bonjour l’empreinte écologique

Pour les petites surfaces (terrain inférieur à 300 m²), choisissez une tondeuse manuelle.
Pour les grands terrains, la solution la plus économique, écologique et la moins fatigante, est ce que l'on appelle la tondeuse animale. Vous mettez un animal sur votre pelouse, et vous laissez le temps faire.

Chèvres, moutons, chevaux, vaches ou encore wallabies…. Il y en a pour tous les goûts !

Equilibre fragile du jardin
Rien de plus normal que de vouloir tondre son jardin en été … Mais saviez-vous que tondre la pelouse pouvait avoir un impact conséquent sur l’environnement ?
Récemment, des études ont montré que les émissions polluantes nocives d’une tondeuse à gazon courante sont équivalentes à celles de 26 voitures et qu’une tonte trop rase pouvait engendrer une baisse significative de la biodiversité.




En effet, le taux des différents polluants contenus dans les gaz d’échappement des tondeuses à moteur thermique est nettement plus élevé que celui d’une voiture particulière moderne. Ceci s’explique par le fait que les moteurs des tondeuses sont rarement munis d’un catalyseur. Dernier problème, le jardinier respire directement ces gaz polluants, contenant notamment du benzène, une substance cancérigène.

Dans la mesure du possible, essayez de ne tondre qu’une seule fois et qu’une partie de votre jardin. Fin juin est une bonne période car les plantes ont terminé leur cycle naturel : croissance, floraison, reproduction par graines. Cette pratique favorise considérablement la biodiversité : développement et apparition d’espèces végétales, accroissement du nombre d’insectes pollinisateurs, tels que les papillons, et de la petite faune (oiseaux, hérisson…).

Un autre des avantages de la tondeuse animale est que les animaux peuvent accéder à des terrains impraticables aux machines. Et puis c’est toujours plus sympa de regarder ces animaux en liberté plutôt que d’entendre le son des tondeuses.

Choisir sa tondeuse à quatre pattes

Chaque animal a ses spécificités.

La chèvre
La chèvre de son côté est la plus vivace, mais aussi la plus contraignante. Idéale pour les terrains escarpés ou accidentés, la chèvre saura aller arracher les mauvaises herbes partout. Par contre, elle ne fait pas de distinction entre la pelouse, les mauvaises herbes, les arbres, les arbustes, les fleurs et les plantes. Elle dévorera tout ce qui est à sa portée. A noter aussi que sa salive n'est pas bonne pour le gazon. Il faut compter environ 200 m² de pelouse par chèvre.
Au final, n’optez qu’une chèvre naine que si votre jardin est bien clôturé et s’il n'a pas de fleurs ni d'arbustes.

Le cheval ou la vache
Ils sont de bons brouteurs, mais leurs déjections posent problème pour une pelouse.


Les Wallabies
Cet animal aussi efficace que le mouton répond à une demande croissante de la part de la population britannique. Alors que des familles ayant de grands jardins avaient traditionnellement des moutons pour tondre leur gazon, ces nouveaux amateurs de wallabies affirment que c’est un animal alternatif plus sympathique et plus exotique.
Ce choix est intéressant si vous possédez au moins un demi-hectare de terrain. Le prix d’achat se situe entre 350 et 1200 euros selon le sexe et la couleur (gris ou albinos) de l’animal. Il est conseillé de les acheter par paire car ils ne supportent pas de vivre seuls. Leur espérance de vie est estimée à 40 ans et l’ultime avantage est qu’ils n’ont pas de réelles contraintes climatiques et qu’ils s’adaptent à n’importe quel environnement.

Notre choix : le mouton
Le mouton est le meilleur choix, il est lent et consciencieux. Un mouton est propre, ne mange que de l'herbe et assure une hauteur de coupe régulière de 6 à 8 centimètres. De plus, il se déplace lentement et assez peu. Mettez un ou plusieurs moutons en fonction de la superficie à tondre. Un mouton peut assurer l’entretien d’un terrain de 500m² environ.

 

Crédits photo : J.Visser


Comment élever ses moutons
Ces animaux rustiques sont résistants et ne craignent pas les caprices météorologiques. Toutefois, ils nécessitent un peu d’entretien.
A l'achat de l'animal, veillez à choisir une race de mouton en fonction de sa région, à cause des différences de qualité nutritive des terrains.

Préparer son arrivée

L'aménagement nécessaire pour un mouton est fort simple, puisqu’il consiste en trois éléments : une clôture, un abreuvoir et un râtelier.

Leurs prévoir également un endroit "au sec" avec un peu de paille en guise de litière.

 

Crédits photo : J.Visser


Alimentation
Si l’herbe suffit à vos moutons d’avril à septembre environ, elle ne sera pas suffisante en hiver. Il faudra donc prévoir ce manque :
En plus de ce qu’ils trouveront sur le sol, vous donnerez par tête et par jour :
1 kg de foin, 50 grammes d’avoine et 15 grammes de composés minéraux.
Pour les brebis en gestation, le complément est différent.

Budget
Il est possible de rééquilibrer ses frais (tonte, entretien des clôtures) par la vente des agneaux et des femelles pour la reproduction.

Les déclarations obligatoires
Certaines maladies (la clavelée, la gale, la fièvre aphteuse, la rage et le charbon) peuvent contaminer le mouton. Elles sont à déclarer obligatoirement à la mairie et aux services vétérinaires départementaux.

D’autres articles à venir complèteront les informations relatives à l’élevage des moutons. Ces informations s’adressent à ceux qui ne voudront s’occuper que de quelques moutons. De plus, il semble évident que l’expérience s’ajoute à l’observation et à la pratique …

Exemple de tondeuse animale mise en place  :
Les particuliers et collectivités adhèrent de plus en plus au phénomène de tonte animale.
Par exemple, la ville de Caen a choisi de confier à des boucs et des chèvres l’entretien des remparts du Château Guillaume le Conquérant.
A Guérande, depuis 2006, le lycée professionnel Olivier Guichard mène avec succès une opération pérenne et concrète avec la gestion en éco pâturage de cinq hectares de prairie dans une zone pentue, entourant les étangs du bassin du Mès.
Près de Lille, Ecozone propose aux collectivités locales des animaux pour entretenir leurs friches.

Où trouver un mouton ?

En ville, certaines sociétés commencent à louer des moutons ou des chèvres pour de courtes durées.
En zone rurale ou semi-rurale, vous pouvez poser la question à des voisins qui possèdent des animaux. Certains pourront même vous prêter leurs bêtes le temps d'un week-end.

Voici quelques adresses trouvées sur Internet :

Elevage du P’tit Chêne
Ecozone
Naturama

Ferme de Filbois- Aufferville (77)