Accueil Éco Habitat L’éco-village allemand Sieben Linden


L’éco-village allemand Sieben Linden

Nous avons passé une petit semaine dans cet éco-village allemand Sieben Linden.

C’est le plus grand lieu (en nombre d’habitants : 140 personnes) qu’on aie vu lors de notre voyage et c’était une belle expérience, malgré le fait qu’on a pas pu connaître son fonctionnement en détail pour plusieurs raisons :
On n’y est pas resté assez longtemps.

 

Un des premiers bloc de maisons

 

Il y a beaucoup de passage dans cet éco-village, donc les habitants ne peuvent pas prendre le temps de rencontrer tout le monde, ils ont aussi besoin de leur intimité.
C’était difficile de saisir toutes les explications en allemand.

Malgré tout on a pu saisir l’esprit global du lieu, et rencontrer les quelques personnes qui nous on encadré pendant notre séjour.

Notre activité sur place a été de cueillir des fruits (prunes, poires, sureau) et de les préparer selon différentes recettes (confitures, fruits séchés, ketchup, …), pour conserver les aliments et passer l’hiver.

Pour commencer, qu’est-ce qui différencie cet éco-village d’un village classique ?

 

Tout d’abord un fonctionnement communautaire :

Des espaces communs (cuisine, bibliothèque, bar « Kneipe » avec piste de danse, sauna, petit magasin avec des produits biologiques…)
Les tâches sont partagés entre tous, sur la base du volontariat (cuisine, ménage, accueil des visiteurs, jardinage…)
Les décisions sont prises ensemble.

Puis quelques règles communes :


Des constructions avec des critères écologiques,
L’utilisation exclusive de toilettes sèches,
La nourriture cuisinée pour le collectif est végétarienne (et même en majorité végétalienne), et 100 % d’origine biologique. Bien sûr les résidents peuvent manger ce qu’ils veulent chez eux,
Pas de circulation de véhicule à l’intérieur du village, il y a un grand parking à l’entrée et on trouve un multitude de vélo avec des carrioles,
Pas d’animaux de compagnies (pour préserver la vie animale sauvage),
Pas de portable allumé à l’intérieur du village (pour la santé à cause des ondes).

 

Aire de jeux, avec en arrière plan les "wagons" (habitations temporaires)

 

Pour ce qui est du relationnel, il y a le forum, où chacun peut exprimer ses ressentis et émotions (on va essayer de lire de la documentation dessus pour mieux vous le présenter). Quand il y a des thèmes particuliers à traiter, on met en place des petits groupes de travail. Pour les décisions, elles se font par consensus.

L’esprit de départ était aussi le choix d’une vie simple, avec peu de besoins et qui soit remplie de sens.

Il y a une habitation communautaire (maison commune) importante, avec une grande cuisine, plusieurs salles à manger, une bibliothèque, et une salle de détente « Seminarraum » disponible pour les activités comme le yoga, des stages, ou des projections.

Le fonctionnement de la cuisine et aussi du lieu en général est beaucoup basé sur le volontariat. Pour chaque repas il y a une ou deux personnes pour faire à manger pour tout le monde, et une personne aidante pour faire le rangement en fin du repas. Les repas ont lieu à heures fixes, et la cuisine est très bonne !


Tout le monde ne mange pas dans cette cuisine commune, et chaque habitation peut aussi se faire à manger. Il y a donc un équilibre entre le besoin d’intimité et d’espace privé, et le fonctionnement communautaire.

L’éco-village à été crée en 1997, il y avait déjà le corps de ferme qui a été transformé en maison commune et les premières constructions ont été implantés assez vite (pré-fabriquées, mais avec des critères écologique pour les matériaux et l’isolation).

Ceux qui n’ont pas encore leur maison construite habitent dans des « wagons » (« Bauwagen »), plutôt typique en Allemagne, ce sont des constructions généralement en bois, sur une armature métallique avec des roues.

Les habitations sont organisées par quartier d’affinité car ils sont partis du principe qu’avec un grand nombre d’habitants (le plan d’ urbanisme de départ prévoit 300 personnes), tous ne peuvent pas avoir les même valeurs. Ils ont choisit de regrouper les gens selon les manières et habitudes de vie (styles de vie).


Par exemple, il y a un groupe qui a construit une maison commune entièrement à la main, depuis le découpage des arbres, la fabrication des bottes de pailles, et jusqu’à l’assemblage en elle même de la maison. C’est le quartier du Club99. Ils ont opté pour utiliser au maximum des matériaux locaux ou recyclés.

Le jardin communautaire apporte une bonne partie des légumes, mais ne permet pas de passer entièrement l’hiver. Il y a trois jardiniers sur ce jardin communautaire avec 2 serres. Le travail du sol s’effectue avec un cheval. Il existe la possibilité aux habitants d’avoir leur propre carré de jardin (100m2), mais peu choisissent cette option.

 

Jardins et serres communautaires


Pour l’ électricité, il y a des panneaux solaires, mais nous devons encore chercher s’il sont autonomes ou non en énergie. Par contre ils sont autonomes en eau avec un pompage dans la nappe souterraine.

 

Côté économie, l’éco-village a des revenus lié à l’organisation de stages et à l’accueil.


Par contre nous n’avons pas encore pu approfondir cet aspect, et connaître plus en détail les différentes sources de revenus des gens. Certains travaillent sur place, un fait de la vente de plantes sauvages, un autre a un atelier de bijoux et une boutique sur place… et il y a quelques personnes qui travaillent régulièrement à l’extérieur du village.

Nous avons récupéré des documents qui expliquent l’organisation de cet éco-village, et nous mettrons à jour ce post après les avoir lus.

Pour finir, c’ est une initiative d’ ampleur que nous avons beaucoup aimé et qui nous donne envie de vivre dans cet esprit de convivialité et avec tous ces espaces communs.
Donc peut-être un de ces jours nous prospecterons pour ce genre de projet en France, à moins que nous construisions notre propre éco-village avec d’autres personnes ayant cette optique.

 

Crédits photo : Elodie et Sébastien

Source : http://blog.voyage-rives.eu

Avez-vous un éco comportement ?