Accueil Actualités Une « arche des fous » construite de détritus


Une « arche des fous » construite de détritus

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Le Junk Raft Armada : Ils veulent contribuer à ouvrir le débat sur le développement durable, la pollution et les changements climatiques dans toute l’Europe.

Out on the Adriatic, Swimming Cities of Serenissima, 2009. Photo by Tod Seelie
Out on the Adriatic, Swimming Cities of Serenissima, 2009. Photo by Tod Seelie
Cet été un rassemblement d’artistes, de constructeurs, de saltimbanques, de forgerons sur métaux de récupération et de nomades venus du monde entier entend créer une flotte de radeaux de récupération pour naviguer sur les cours d’eaux européens. Au cours de son voyage, cet équipage diffusera un message de soutien au développement durable et à un mode de vie alternatif autonome et ouvert. 

" Tout ce sur quoi nous pourrons mettre la main, qui a été jeté et qui n’est plus considéré comme utile. Nous voulons recycler, revaloriser et découvrir des façons innovantes de donner une seconde chance à ce qui a été mis au rebut."

Ces radeaux seront construits pour être polyvalents et pouvoir ainsi devenir de petits ou de grands vaisseaux fluviaux, comme une combinaison de village artistique et de cirque flottant. 

"Nous voyagerons sur de nombreux cours d’eaux d’Europe et commençons cet été par la rivière Ebro en Espagne.


Des ateliers de sensibilisons et d’accompagnement originaux seront proposés au fil des étapes.

Ces artistes créent  un spectacle mêlant le feu, la danse, la musique et les performances audio-visuelles. Leurs radeaux seront des sculptures vivantes spontanément nées des déchets urbains et des ordures dérivant sur les fleuves; des créations autonomes issues d’un avenir proche empli des conséquences de nos comportements. 

Au travers le recyclage, la réutilisation, la revalorisation et grâce à notre confiance en leurs capacités respectives à planifier, bâtir et jouer, ces rafteurs veulent suivre la voie des différents projets précurseurs. Ils tirent leur inspiration artistique des « Swimming cities» de Swoon lors de la Biennale de Venise, de la Miss Rockaway Armadaainsi que de nombreux autres projets d’art et d’activisme flottants. 

Leurs influences écologiques vont de Ivan Illich, en passant par « Son of Town Hall » de The Floating Neutrinos (le premier radeau de récupération à avoir traversé l’Atlantique Nord), le Spiral Island Project de Richie Sowa, ainsi que par le radeau « Junk » et le voilier «Plastiki » qui ont été construits à partir de bouteilles plastiques pour traverser le Pacifique et attirer l’attention sur le vortex de déchets du gyre du Pacifique nord. 

"Nous voulons démontrer qu’il existe des alternatives viables aux modes de transport et de vie modernes, ainsi qu’aux tendances mondiales de mimétisme et consumérisme tout en allumant de grands feux de créativité partout où nous accosterons."

Les nouveaux pirates "durables" sillonneront bientôt nos océans sur diverses embarcations !


Source: idealmag.org