Accueil Actualités Le retour du made in France


Le retour du made in France

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Le « made in France » était l'un des thèmes phares de la dernière campagne présidentielle. À l'heure où le taux de chômage grimpe en flèche, la production et la consommation locales s'avèrent indispensables pour relancer l'économie du pays, mais pas seulement…


Le « made in France », qu'est-ce que c'est ? Il est actuellement difficile de répondre à cette question tant la frontière entre les entreprises françaises qui fabriquent leurs produits à l'étranger et les sociétés internationales implantées dans l'Hexagone, est floue.
Ainsi, la Mégane II de Renault, conçue à Curitiba au Brésil est-elle plus ou moins française qu'une Toyota Yaris construite à Onnaing, près de Valenciennes ? Retour sur le phénomène…


« Mode » in France


Le « made in France » est devenu une mode. Les marques de luxe ne sont plus les seules à profiter des petites mains françaises : de nouvelles entreprises du textile encouragent l'artisanat national.
Si le coût de fabrication reste plus conséquent dans l'Hexagone que dans les pays du Maghreb ou de l'Asie, les frais de transport, la qualité des finitions et du suivi de production rééquilibrent à peu près le chiffre d'affaires.
Le prêt-à-porter n'est pas la seule branche à pratiquer le chauvinisme. Certains domaines restent l'affaire des Français, comme les cosmétiques, le vin ou le fromage. Face à la tendance, d'autres entreprises, installées à l'étranger depuis plus ou moins longtemps, relocalisent une partie de leurs usines sur notre territoire.
C'est le cas de l'enseigne Rossignol qui fabrique désormais ses paires de skis junior à Sallanches en Haute-Savoie, alors qu'elles étaient assemblées il y a quelques années à Taïwan.

Consommer local


La différence de prix entre un produit français et étranger se situe autour de 20 à 25 %. Un écart que le consommateur est prêt à accepter si le résultat est de qualité, surtout dans l'alimentaire. Car consommer local, c'est aussi prendre soin de la planète et de sa santé. Acheter des aliments fabriqués près de chez soi amène le « locavore » (c'est comme ça qu'on l'appelle), à respecter le cycle des saisons et à limiter l'ajout d'additifs ou de colorants dans sa cuisine.
La demande est telle que les distributeurs y ont vu un nouveau public à cibler. Ainsi, La Fabrique hexagonale et La Belle Échoppe, par exemple, réunissent sur leur site internet une vitrine de sociétés 100 % françaises, tous marchés confondus.
Depuis mai 2011, le label Origine France garantie informe le consommateur sur la provenance des produits qu'il achète et valorise les entreprises prônant la production nationale.


La démondialisation


Le patriotisme économique est l'une des solutions avancées par les hommes politiques pour contrer la flambée du chômage. Si davantage de produits étaient fabriqués dans des usines françaises, le pays aurait sans doute besoin de plus de main-d'œuvre, ce qui relancerait l'économie. Mais pas forcément…
Alors qu'aujourd'hui un salarié français sur quatre travaille pour une société étrangère, il serait dangereux de se passer des avantages de la mondialisation. En effet, de nombreux domaines ne sont pas le fort du pays, notamment l'électronique.
D'autre part, il est important de différencier les termes « fabriqué », « assemblé » et « conditionné » en France, car l'amalgame est facile et trompeur. Une loi sur un nouvel étiquetage et une meilleure visibilité des origines des composants pourraient bientôt clarifier leurs définitions. Le total « made in France » devra donc attendre…

 

Source: Lest-eclair.fr