Accueil Actualités Le Nord - Pas-de-Calais devient le pôle européen du plastique végétal, matériau du futur


Le Nord - Pas-de-Calais devient le pôle européen du plastique végétal, matériau du futur

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le Nord - Pas-de-Calais devient le pôle européen du plastique végétal, matériau du futur INFOGRAPHIE GIEM

Le projet régional IFMAS (Institut Français des Matériaux Agro-sourcés) fait partie des sept lauréats du deuxième appel à projets d'instituts d'excellence (investissements d'avenir), dévoilés hier soir par le Premier ministre François Fillon. Une enveloppe de 30,8 millions va être attribuée à ce projet qui veut faire de notre région le pôle européen en matière de recherche et production de plastique végétal.

 

La révolution verte est en marche. Et notre région pourrait bien en être le fer de lance ! Retoqué une première fois il y a quelques mois, le projet IFMAS a obtenu hier le label d'institut d'excellence dans le cadre du programme national des investissements d'avenir. Et brusquement, ce sont tous les espoirs de la recherche régionale, mais également ceux de création d'une nouvelle filière industrielle propre qui se trouvent exaucés.

 

« Le travail a payé, l'obstination a payé »

« Le travail a payé, l'obstination a payé, se réjouissait hier Olivier Varlet, directeur général du pôle de compétitivité MAUD (Matériaux et applications pour une utilisation durable), l'un des coordinateurs du projet. La région va être identifiée au niveau international dans la recherche, la conception et la fabrication de plastiques non plus à base de pétrole, mais d'origine végétale durable. » Produire des matériaux solides en dehors de la filière pétrochimique, tel est l'immense enjeu industriel sur lequel va travailler l'IFMAS : créer une véritable filière française de la chimie végétale. Une filière qui part de l'agriculture (pommes de terre, céréales) pour en extraire l'amidon, le transformer en une nouvelle matière propre, biodégradable ou durable. Un matériau innovant que l'on retrouvera aussi bien dans la peinture, les emballages, le bâtiment, les transports, les équipements électriques et électroniques, le médical.

Simple sur le papier, l'IFMAS rassemble pourtant de nombreuses énergies au sein d'un partenariat public-privé solide. Il y a bien sûr les partenaires industriels (Florimond-Desprez, Roquette, Mäder, le CREPIB de Bruay-La Buissière), les partenaires scientifiques (INRA, CNRS, École des Mines de Douai, École Nationale supérieure de chimie de Lille, l'Université de Lille I, l'université d'Artois) et le pôle de compétitivité MAUD. De nombreux autres partenaires viendront s'agréger ensuite autour de l'IFMAS et de ses ressources technologiques.

 

Plus de 150 enseignants-chercheurs, publics et privés, travailleront au sein de l'IFMAS, qui sera installé sur le campus de la Cité scientifique à Villeneuve-d'Ascq, à proximité immédiate de l'institut Michel-Eugène-Chevreuil, pôle eurorégional dans le domaine des molécules et matériaux.

« Ce sont près de 5 000 emplois sur dix ans qui peuvent être créés autour de la conception et la réalisation de ces produits et matériaux biosourcés à haute valeur ajoutée », estime Olivier Varlet. Raison de plus pour s'y lancer.

 

Source: lavoixeco.com