Accueil Actualités Pêche: Greenpeace donne la meilleure note à Loblaw


Pêche: Greenpeace donne la meilleure note à Loblaw

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Loblaw se classe au premier rang des grandes chaînes de supermarchés canadiennes quant aux progrès réalisés dans la mise en application de sa politique durable sur les aliments de la mer, selon Greenpeace.


La troisième édition du classement de Greenpeace, intitulée «Remontée des profondeurs : Palmarès des supermarchés et avenir des aliments de la mer», indique que seulement trois des huit géants de l’alimentation canadiens ont obtenu la note de passage : Loblaw (62 %), Overwaitea Food Group (59 %) et Safeway (51 %).


Les supermarchés qui se situent toujours sous la note de passage sont : Sobey (45 %), Walmart et Metro à égalité (43 %), Federated Co-operatives (38 %) et Costco (37 %).


Rappelons que lors du premier classement en 2009, toutes les chaînes, sans exception, échouaient au test de Greenpeace avec des notes se situant dans la zone rouge. En 2010, pour la deuxième édition, seul un supermarché obtenait la note de passage.


Le rapport note toutefois que toutes les chaînes de supermarchés ont désormais en place une politique d’approvisionnement durable et ont commencé à la mettre en œuvre. Le classement montre également que les huit plus grandes chaînes de supermarchés au Canada font des efforts notables pour s’approvisionner en produits de la mer plus durables et qu’«elles contribuent à réduire la pression sur des poissons marins très appréciés du public, mais pourtant non durables».


«Les épiciers canadiens sont en train de passer de la parole aux actes avec ce virage vers des aliments de la mer plus durables et leurs engagements commencent à se refléter sur les tablettes de leurs magasins», a affirmé par communiqué Virginie Lambert Ferry, responsable de la campagne Océans chez Greenpeace. «Les grands détaillants suivent de plus près leur chaîne d’approvisionnement et leurs fournisseurs, mais ils ont encore beaucoup à faire pour assurer que la biodiversité marine menacée est réellement protégée.»


Greenpeace classe les huit plus grandes chaînes de supermarchés en fonction des progrès réalisés dans la mise en application de leur politique durable sur les aliments de la mer. Ces critères comprennent le retrait ou la substitution en magasin des espèces de la «Liste rouge» de Greenpeace, leur capacité à retracer l’espèce depuis le bateau de pêche jusqu’aux étalages (traçabilité) et la communication de leurs efforts auprès de leur clientèle.


Afin de maintenir le rythme des progrès, Greenpeace a ajouté six nouvelles espèces de la mer sur sa «Liste rouge» pour remplacer les six qui ne sont plus vendues par les huit supermarchés.


Les progrès de Loblaw


Loblaw a récemment présenté son rapport d’étape annuel sur son engagement envers les produits de la mer durables, qui décrit les progrès qu’elle a accomplis, ainsi que les objectifs qu’elle s’est fixés pour les 12 prochains mois.


Ainsi, une offre accrue de produits de la mer provenant de sources responsables et de produits contenant des produits de la mer durables comme ingrédients, la sensibilisation de la clientèle et une étroite collaboration avec l’industrie sont les principaux facteurs, selon Loblaw, qui lui permettront d’atteindre son objectif de n’offrir que des produits de la mer durables d’ici la fin de 2013.


«Nous sommes à un point exaltant du parcours, jalonné d’importantes réalisations comme le lancement du saumon SourceSensée, un saumon élevé de façon plus responsable, l’adoption de nouvelles méthodes pour pêcher l’espadon, soit la pêche au harpon ou à la ligne, et le lancement du site Web éducatif oceanspourdemain.ca», a déclaré Paul Uys, vice-président, produits de la mer durables, pour Les Compagnies Loblaw. «Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir et la tâche est colossale, mais nous sommes en bonne voie d’atteindre notre objectif de n’offrir que des produits de la mer provenant de sources durables d’ici la fin de 2013.»

Source: lesaffaires.com