Accueil Actualités La ville de Marseille assurera 30% de Bio dans ses cantines


La ville de Marseille assurera 30% de Bio dans ses cantines

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

La ville de Marseille débute une vraie révolution dans l’alimentation Bio. En effet, le 16 Mai 2011, Marseille s’est engagée à augmenter la part du Bio dans les repas des cantines de la ville.

Ainsi, pour cette année 2011, 30% de bio dans les repas est l’objectif à atteindre pour la ville de Marseille. Le WWF a tenu à saluer cette décision. A noter qu’en Mars dernier, le WWF interpelait dans une lettre ouverte le Sénateur-maire Gaudin afin de lui demander d'appliquer les directives des Grenelle 1 et 2 : porter la part du bio à hauteur de 20% dans les cantines de la municipalité.

Ainsi, 45 000 bénéficiaires de la ville de Marseille vont bénéficier de 30% de Bio dans leurs repas. Cette décision a été votée par le conseil municipal de la ville de Marseille, qui a demandé le renouvellement du marché des cantines scolaire du 1er degré.

C’est Sodexo qui délivrera les 42 millions de déjeuners avalés par les petits Marseillais durant les sept prochaines années. L’entreprise locale assure déjà ce service depuis 1993, avec un autre géant de la restauration collective, Avenance.

Mais la mairie a choisi de réunir les deux lots afin de bénéficier d’une proposition « plus avantageuse » de la part de Sodexo, désormais seul délégataire du service public depuis le 16 mai.

S’engageant dans ce nouveau pari nutritif et alimentaire, c’est toute la chaîne d’approvisionnement de la Ville et les menus des enfants qui s’en trouvent améliorés. Ces progrès vont porter notamment sur l’intégration de produits d’origines biologiques dans les repas, - le pain sera quant à lui à 100% bio et produit par une structure d’insertion locale, peut on lire dans un communiqué de presse.

Par ailleurs, la provenance locale des produits sera aussi mise à l’honneur, avec la demande faite au prestataire de se fournir auprès de producteurs de la région. Cet approvisionnement en circuits courts permettra de sécuriser les producteurs locaux de la filière bio, contribuant ainsi au développement indispensable de l’agriculture biologique que le WWF appelle de ses vœux.

Il faut savoir que cette décision majeure, parce qu’elle concerne 45 000 écoliers chaque jour, est aussi une réussite pour le WWF qui mène depuis deux ans la campagne nationale « Oui au Bio dans ma Cantine ».

Isabelle Autissier, Yann Arthus Bertrand, Nathalie Kosciusko-Morizet… Beaucoup de personnalités soutiennent la campagne «Oui au Bio dans ma Cantine». Le but du WWF? Promouvoir principalement deux types d’agriculture: l’agriculture durable et l’agriculture biologique. Le WWF rappelle aussi son opposition à la persistance d’une agriculture intensive. Face à ce modèle, des dizaines de milliers de paysans ont choisi de vivre et produire autrement, en respectant à la fois les ressources naturelles, leur santé et celle de leurs concitoyens.

Lors du Grenelle de l’environnement, la France s’est engagée à introduire 20% de produits biologiques dans les cantines scolaires à l’horizon 2012. Aujourd’hui, nous comptons moins de 2% de bio dans les écoles.

Le WWF tient par ailleurs à souligner l’important travail de qualité effectué par le collectif de parents marseillais « Changeons la cantine » et invite la Ville à s’associer à celui-ci, ainsi qu’aux autres représentants de parents d’élèves, dans le suivi de ce contrat de délégation de service public.

Enfin, d’autres points positifs sont à porter au crédit de ce « nouveau » cahier des charges imposé par les services de la Mairie de Marseille:

  • l’utilisation d’œufs de catégorie 1 (plein air) ou 2 (élevage au sol),
  • la provenance française des volailles certifiées,
  • la mise en place d’un atelier pâtisserie pour la production « maison » de préparations salées et sucrées.
  • le recyclage de barquettes dès la rentrée 2011,
  • le bannissement des huiles hydrogénées et de, l’huile de palme des pâtisseries du menu,
  • et enfin la possibilité d’un menu sans viande pour les enfants végétariens.

Il conviendra désormais de s’assurer que les 30% de produits bio annoncés se retrouveront effectivement dans les cantines scolaires de la ville.

Source: actualites-news-environnement.com