Accueil Développement Durable Le mouvement Emmaüs, pionnier du développement durable


Le mouvement Emmaüs, pionnier du développement durable

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Préférer le binôme « Je donne, je valorise » au binôme « J’achète, je jette », c’est dans l’air du temps, mais c’est le credo d’Emmaüs depuis plus de 60 ans. Le mouvement attend votre soutien ce week-end, lors des portes ouvertes organisées dans les six communautés d’Alsace.

Cette année, les six communautés Emmaüs d’Alsace organisent leurs portes ouvertes sur un même thème, le développement durable.

C’était bien avant que les concepts de développement durable et d’écocitoyenneté ne deviennent des évidences. Il y a 62 ans, l’abbé Pierre et son mouvement Emmaüs ont été précurseurs : ils ont été parmi les premiers à s’opposer au credo de l’hyperconsommation « J’achète, je jette » pour lui préférer le binôme « Je donne, je valorise ».

Chaque printemps, les six communautés Emmaüs d’Alsace — Cernay, Scherwiller, Strasbourg, Mundolsheim, Saverne, Haguenau — organisent des portes ouvertes, à des dates différentes et sur des thèmes différents. Cette année, elles sont en fête au même moment, ce week-end (lire ci-dessous) et mettent en avant une même idée : ce développement durable, dont ils ont été les pionniers et dont ils sont aujourd’hui des acteurs essentiels.

Car au-delà de leur composante sociale, évidemment fondamentale, illustrée par l’accueil inconditionnel des compagnons et la mise en place de chantiers d’insertion, les communautés Emmaüs apparaissent aussi comme d’efficaces plateformes de tri…

Le premier de ces tris doit être fait par les donateurs. Emmaüs n’est pas une poubelle et, quitte à faire une bonne action, autant la faire bien, en n’y apportant que des objets réutilisables et recyclables. Ce qui est loin d’être toujours le cas : certains jettent des bouteilles de gaz et pneus par-dessus les murs… Les déchets non réutilisables sont redirigés vers les syndicats de traitement des ordures ménagères mais, rappelle Axel Nabli, responsable adjoint d’Emmaüs à Scherwiller, « ça coûte de l’argent : on nous facture leur enlèvement ». À l’inverse, des matières premières peuvent être revendues par la communauté, comme le carton et la ferraille.

Les communautés remettent en état les objets qu’elles reçoivent en fonction des compétences dont elles disposent : ainsi, Emmaüs à Scherwiller est spécialisé dans les meubles et le petit et le gros électroménager : frigos, fours, sèche-cheveux… Ces compétences sont partagées entre les communautés par le biais de la formation : le spécialiste gros ménager de Scherwiller transmet régulièrement son savoir à d’autres compagnons. Mais une mutualisation est aussi en projet : « On envisage d’avoir chez nous un spécialiste du meuble qui travaillerait pour plusieurs communautés d’Alsace », confie Axel Nabli.

Les objets que les communautés ne savent pas restaurer sont réorientés vers les structures qui ont ces compétences. Comme les téléviseurs : « Un compagnon teste l’appareil et s’il ne marche pas, on le donne au réseau Envie qui, lui, sait les réparer ou les recycler. » Les mêmes filières existent pour les ordinateurs, les téléphones portables ou les cartouches d’encre.

Enfin, Emmaüs recycle aussi, évidemment, de façon solidaire : certains matériels n’apparaissent jamais en salle de vente car ils sont donnés à des associations ; c’est le cas, à Scherwiller, des chaises roulantes ou des machines à coudre. Et des stocks de tables, chaises, sommiers ou gazinières sont régulièrement constitués pour dépanner des familles (pas moins de 750 en Alsace en 2010) qui ont accès à un logement, mais n’ont pas les moyens de le meubler.

ENCADRE : Samedi et/ou dimanche

Ce week-end, lors des portes ouvertes organisées dans les six communautés Emmaüs d’Alsace, on pourra évidemment chiner (les coups de cœur à bas prix sont vraiment garantis), mais aussi s’intéresser d’un peu plus près au travail des compagnons. Voici les horaires de chaque communauté?:

à Cernay, dimanche de 8?h à 17?h?; à Haguenau, dimanche de 14?h à 17?h?; à Mundolsheim, samedi de 10?h à 17?het dimanche de 14?h à 17?h?30?; à Saverne, dimanche de 14?h à 17?h?; à Scherwiller, samedi et dimanche de 10?h à 18?h?;à Strasbourg, samedi et dimanche de 9?h à 17?h.

Pour en savoir plus, on peut consulter les sites internet des communautés: www.emmaus-cernay68.org; Mundolsheim : www.emmaus-mundo.com - Strasbourg: www.emmaus-strasbourg.com; Scherwiller www.emmaus-alsace.com

Source: lalsace.fr

Le développement durable est une notion récente qui désigne des actions visant à concilier le monde de l'économie, avec celui de l'écologie et celui du social. Pour vous :