Accueil Actualités Les Français et la consommation durable : pas tout à fait à l’ordre du jour


Les Français et la consommation durable : pas tout à fait à l’ordre du jour

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Pour Ethicity, « cette montée de l'individualisation » n'est « pas forcément une mauvaise nouvelle, à condition qu'elle crée des réseaux locaux »

L’un des grands enseignements de l'édition 2011 du baromètre annuel Ethicity sur « Les Français et la consommation durable », présenté hier au ministère de l'Ecologie, nous renseigne sur le fait que les enjeux environnementaux planétaires suscitent de moins en moins d'intérêt de la part des Français.

En effet, selon le baromètre, 62% considèrent que les produits « Développement Durable » ne sont pas assez facilement/rapidement repérables. 60% seraient davantage convaincus d’acheter ces produits s’ils avaient des preuves concrètes de leur meilleure qualité. 51% associent la consommation durable à la fabrication locale. Toutefois, le développement durable reste une nécessité pour 71% des Français.

Pour Ethicity, « cette montée de l'individualisation » n'est « pas forcément une mauvaise nouvelle, à condition qu'elle crée des réseaux locaux », peut on lire dans un communiqué de presse.

Les Français et la consommation durable : pas tout à fait à l’ordre du jour

Pour Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'écologie, du développement durable, du logement et des transports : « Cette étude conforte la nécessité d’apporter aux consommateurs des informations complètes, claires et lisibles sur l’impact environnemental des produits. C’est tout l’enjeu de l’affichage environnemental qui sera expérimenté dès juillet prochain ».

En matière de consommation, l’individu recherche à consommer mieux, dans un objectif de santé avant tout:

  • Pour 63% des Français, la santé (la leur et celle de leurs proches) fait partie de leurs 3 premières préoccupations.
  • Par conséquent, ils sont près de 36% à considérer que l’argument « (ces produits) sont meilleurs pour la santé » s’impose comme le premier critère d’achat, au détriment des bénéfices apportés pour la préservation de la planète (27%).

C’est dans ce contexte que la tendance du « consommer autrement » se dessine :

  • pour 45% des Français, consommer responsable, c’est consommer autrement (+10 points par rapport à 2010)
  • 51% déclarent avoir cette année privilégié des produits plus durables (dont 13% qui déclarent cependant acheter moins).
  • 33% consomment de manière pragmatique en achetant moins et à bas prix.

Les enjeux environnementaux planétaires ne suscitent plus autant l’intérêt des Français :

  • 49% d’entre eux y sont encore très sensibles alors qu’ils étaient 55% en 2008.
  • La consommation de produits locaux est devenue l’une des modalités d’action en faveur du développement durable majoritairement appréciée par les Français. Ils sont d’ailleurs 24% à privilégier régulièrement les produits fabriqués localement.