Accueil Actualités La filière bio alsacienne gagne du terrain


La filière bio alsacienne gagne du terrain

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

La filière des produits bio connaît un regain d’intérêt avec, entre autres, le développement du marché des produits biologiques en restauration collective.

L’organisation professionnelle de l’agriculture biologique en Alsace a présenté son bilan : en 2010, 241 hectares de légumes, soit 9 % de mieux en un an, 2 206 ha en céréales et oléa-protéagineux, soit une progression de 20 %. Significatives aussi sont la création, début 2011, d’une filière volaille en bio avec 11 producteurs, la signature par 40 lycées de la charte des « produits bio dans les cantines » et la consolidation de l’activité de la plateforme Solibio, partenaire de sociétés de restauration collective telles l’Alsacienne de restauration ou le groupe Elior.

La société coopérative (SCIC) Solibio, créée en 2007 et installée à Illkirch, est passée d’un chiffre d’affaires de 180 000 € en 2008 à 650 000 € en 2010. Elle regroupe une vingtaine de producteurs bio alsaciens, des grossistes et opérateurs locaux : Savoir et Compétences, un chantier d’insertion sociale, et l’Opaba, l’Organisation professionnelle de l’agriculture biologique en Alsace.

« En introduisant des produits bio en restauration collective, nous n’avons pas attendu que le marché nous rattrape pour tenter de l’appréhender », a expliqué Dany Schmidt, le président, au cours de l’assemblée générale de l’Opaba réunie à Wissembourg. Le développement des magasins spécialisés et la mise en place des systèmes d’abonnement de paniers de légumes ont aussi facilité l’essor de « l’agribio » alsacienne. « Pour gagner en efficacité, nous travaillons depuis de nombreuses années avec nos partenaires institutionnels, l’État, le Région, les Départements et les chambres d’agricul- ture », note le président.

Un manque de viande

Les professionnels se sont donné des objectifs à atteindre pour 2013. La viticulture affiche 224 producteurs et 1 649 ha de vignes bio, et table sur 1 700 ha d’ici deux ans. Les producteurs de fruits avec 152 ha pour 140 ha prévus, de légumes, avec 241 ha pour 240 ha attendus, et de porcs ont atteint ou dépassé les objectifs fixés.

La filière bio compte 91 producteurs de lait, avec 2 359 vaches certifiées bio. Elle veut arriver à 100 exploitations, 3 500 laitières et deux fois plus de vaches allaitantes (près de 1 200 actuellement), sachant qu’au printemps, « on va manquer de viande bio ». Par ailleurs, pour la production de céréales bio (2 206 ha pour 5 800 ha espérés), on est loin du compte.

En 2010, l’Alsace comptait 487 fermes bio dont 60 nouvelles et près de 15 000 hectares certifiés ou en conversion vers l’agriculture bio, soit 4 % des surfaces. En 2013, le bio veut en couvrir 7 %. Pour y parvenir, 14 conseillers des chambres d’agriculture sont impliqués dans la mise en place d’un pôle de conversion.

 

Source: lalsace.fr