Accueil Astuces Les toilettes sèches : un déchet nommé ressource !


Les toilettes sèches : un déchet nommé ressource !

Les toilettes classiques ? Une aberration écologique ! Un tiers de la consommation d’eau d’un foyer part en effet dans les égouts avant d’être retraitée. Or, les litres d’eau utilisés pour évacuer nos déjections ne sont rien d’autre que de l’eau… potable ! Face à ce gaspillage et cette pollution effrénés, les toilettes sèches représentent une alternative écolo. Pour ensuite servir de compost. Ou comment rendre à la terre ce qui lui appartient !

Le principal frein à la démocratisation des toilettes sèches : le délit de sale gueule ! A l’heure de l’importante prise de conscience pour les enjeux écologiques, les toilettes sèches souffrent encore et toujours de leur image. Réservées aux pionniers du développement durable, elles constituent pourtant une solution de choix à la problématique de la pollution de l’eau et de l’appauvrissement des sols.

Un compost à portée de main

Alimentées en eau potable, nos toilettes ne sont rien de moins qu’un fléau écologique. Et ne résolvent en rien les problèmes de choléra et autres épidémies des pays en développement. L’eau ainsi souillée pollue ensuite les nappes phréatiques. Et que dire de l’aberration de laisser se dégrader dans l’eau nos déjections ! Or, nombre d’entre nous n’oseraient imaginer installer des toilettes sèches au sein de son foyer. Odeur, praticité : tout est bon pour éviter d’y penser. Et si nous faisions tous fausse route ?

Les toilettes sèches, idéales pour un habitat rural ou périurbain, nécessitent en effet la présence d’un petit lopin de terre. Pas obligatoire, certes, mais bien plus pratique, d’autant que les excréments, après fermentation, feront un compost idéal pour fleurs et arbres. Pourquoi donc les rejeter dans les égouts ? Constituées d’azote, de phosphore, de carbone et d’eau, nos déjections doivent être rendues à la terre pour l’enrichir.

Du bois, un seau, de la sciure

Guère plus contraignantes que des toilettes classiques, les toilettes sèches ne souffrent d’aucun problème de design. De nombreux modèles sont désormais disponibles dans le commerce et ressemblent à s’y méprendre à des trônes ordinaires ! Et pour les bricoleurs qui souhaiteraient se lancer dans l’aventure seuls, sachez qu’un cube en bois (non traité) abritant un seau en acier placé juste en-dessous de l’ouverture servant d’assise suffiront à confectionner un cabinet de toilettes sèches. Reste plus qu’à disposer à côté de l’ouvrage un bac contenant de la sciure (la scierie la plus proche vous en fournira gracieusement ou pour une somme modique) ou des copeaux de bois.

Une fois installé et prêt à l’emploi, le seau devra être garni de sciure pour absorber l’humidité. Une fois vos commissions effectuées, vous n’aurez plus qu’à y jeter le papier hygiénique ainsi que trois louches de sciure. Le seau plein, il vous faudra ensuite le vider dans votre bac à compost en prenant soin de bien retourner et aérer le tout (voir : Compostage domestique : recyclez vos déchets, embellissez votre jardin !). Quant aux odeurs, elles seront tout simplement neutralisées par la sciure ou les copeaux de bois qui se chargeront d’absorber l’humidité.

Pour vous faire conseiller, n’hésitez pas à prendre contact avec Toiletabois ou Sainbiose

Source: developpementdurable.com

Pour vous le bio c'est