Accueil Actualités Des ambassadeurs du développement durable dans le Nord-Pas-de-Calais


Des ambassadeurs du développement durable dans le Nord-Pas-de-Calais

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

C’est une première en France : dans le Nord-Pas-de-Calais, un dispositif visant à ce que toute structure qui en fait la demande (collectivité, association, entreprise) puisse gratuitement bénéficier des conseils d’un spécialiste du développement durable est testé à partir de ce mois de décembre. D’ici la fin de l'année, ces "missionnaires", ambassadeurs d’un nouveau genre, auront réalisé leurs premières interventions en vue de répandre la bonne parole. Seules contraintes pour la structure commanditaire : prendre en charge la logistique liée à cette intervention et la communication à faire autour, et, plus original, s’engager à en réduire au mieux les impacts environnementaux et sociaux. Par ailleurs, chaque session de sensibilisation fera l’objet d’une convention de partenariat entre la structure demandeuse, l’intervenant et le Centre ressource du développement durable (Cerdd), à l’origine de cette initiative.
Venus d’horizons géographiques et professionnels très divers - élus, agent territorial, cadre en centre hospitalier, architecte-urbaniste, chargés d’études en agence d’urbanisme, directeur d’un centre de la Croix rouge -, ces bénévoles ont été formés à ce type de prestation grâce aux outils du Cerdd. Dans les moindres détails, celui-ci semble avoir tout prévu. A chacun des ambassadeurs, ce groupement d’intérêt public, soutenu par l’Etat, la région et de nombreux autres partenaires, a ainsi délivré un kit pédagogique.

A l’échelon régional, le but est d’aboutir à un langage et des repères communs car bien souvent, en matière de développement durable, chacun voit midi à sa porte. Ces bénévoles – ils sont 23 à avoir été recrutés pour l’instant – interviendront essentiellement dans leur région, même si le Cerdd envisage également de "les solliciter pour quelques interventions en dehors de ce territoire". Le coût de l'opération est de 130.000 euros, financés en grande partie par le fonds européen de développement régional (Feder). le dispositif sera testé durant un an et une fois évalué, la faisabilité de son déploiement à une plus vaste échelle sera discutée.

Source: localtis.info