Accueil Actualités Perturbateurs endocriniens : 100 scientifiques sonnent l’alarme
Share to Facebook Share to Twitter Share to Google 


Perturbateurs endocriniens : 100 scientifiques sonnent l’alarme

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 


100 scientifiques tirent la sonnette d'alarme sur les perturbateurs endocriniens. L'inaction règne dans l'Union européenne. L'industrie est accusée de cultiver le retard.

Ils sont partout. Dans les cuisines, les salles de bain ou de jeux, les jardins… L’ensemble de la maison est contaminé par les perturbateurs endocriniens. La pollution va des cosmétiques aux pesticides en passant par les canettes alimentaires. Et pourtant, rien ne limite notre exposition. L’heure du ras le bol a sonné pour 100 scientifiques du monde entier. Dans les colonnes du Monde, ils dénoncent les pressions de l’industrie pour maintenir le flou autour de ces produits qui perturbent le système hormonal.

Des cancers en hausse

Parmi les signataires, des noms bien connus du domaine, comme Rémy Slama - directeur de recherche à l’Inserm – ou encore Barbara Demeneix – endocrinologue à l’Inserm. Tous s’accordent sur un point : la réglementation est loin d’être suffisante autour des perturbateurs endocriniens. En cause, selon eux, les « marchands de doute », à savoir les industriels. Son arme : des scientifiques liés aux fabricants qui utilisent ces produits. Car les signataires prennent clairement position contre l’industrie. Ils l’accusent de déformer des données scientifiques et d’entretenir un flou savant dans un domaine où la controverse n’a pas lieu.

Plusieurs pathologies dans lesquelles les hormones entrent en compte connaissent une hausse : les cancers du sein et des organes génitaux, les malformations génitales, ou encore les troubles du développement cérébral. Les causes sont multiples, concèdent les auteurs de cette tribune. Le mode de vie entre en ligne de compte. Mais l’omniprésence des perturbateurs endocriniens est loin d’être anodine. Les scientifiques estiment qu'il est de leur responsabilité de relancer le débat afin de faire réagir les décideurs.

Lire la suite de l'article
Source: http://www.pourquoidocteur.fr