Accueil Actualités Les batteries mieux que les piles à combustible pour réduire les émissions de CO2 ?
Share to Facebook Share to Twitter Share to Google 


Les batteries mieux que les piles à combustible pour réduire les émissions de CO2 ?

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 


Une étude réalisée par des scientifiques des universités de Stanford et Munich, respectivement installées aux Etats-Unis et en Allemagne, publiée sur 9 pages dans la livraison de novembre de la revue Energy conclut que les voitures électriques à batteries sont une solution moins onéreuse que les véhicules à pile à combustible pour réduire les émissions de dioxyde de carbone. Au moins en Californie, où 92 millions de dollars ont été mobilisés afin de créer un réseau complet de 50 stations d’avitaillement en hydrogène pour 2017.

HYDROGÈNE

Nombreuses sont les personnes qui, lorsqu’elles sont interrogées sur ce qu’elles pensent des voitures électriques, affirment croire davantage aux véhicules à hydrogène. Parmi elles, un pourcentage assez élevé à ne pas bien connaître le domaine. Beaucoup ont encore en tête l’image d’un engin comme la BMW Hydrogen 7, équipé d’un moteur thermique classique alimenté par le gaz contenu dans un réservoir. Une solution abandonnée au profit d’une architecture qui associe une voiture électrique sur laquelle est installée une pile à combustible dont le rôle est de produire à bord l’électricité exploitée ensuite par le moteur. Rappeler que la voiture à hydrogène est aujourd’hui d’abord une voiture électrique étonne encore beaucoup de monde !

PROJECTION

Les auteurs de l’étude intitulée « Evaluating co-benefits of battery and fuel cell vehicles in a community in California » ont anticipé, entre autres, une baisse des coûts de production des véhicules électriques qui les mettrait à égalité avec leurs équivalents thermiques en 2025. Ils pointent que les infrastructures nécessaires pour alimenter au final les piles à combustible pour la mobilité n’apportent que peu d’avantages énergétiques. Pire, ils estiment que les véhicules à PAC hydrogène exigent plus du double d’énergie électrique, par rapport aux engins à batterie de traction, pour les faire avancer. Candidat au doctorat à l’université technique de Munich et ancien chercheur invité au GCEP (Global Climate and Energy Project) de Stanford, Markus Felgenhauer a dirigé la rédaction du document. Il explique : « Nous avons examiné comment l’adoption à grande échelle de véhicules électriques affecterait la consommation totale d’énergie dans une communauté, tant pour les bâtiments que pour les transports ». Pour résumer le message principal de l’étude : la plupart des collectivités californiennes ont intérêt à investir dans les voitures à batterie de traction pour réduire leur empreinte carbone, plus économiques que les VE à PAC en raison de leur moindre coût à l’achat et à l’utilisation et d’une efficacité énergétique nettement plus élevée.

Lire la suite de l'article

Source: http://ftp.avem.fr