Accueil Actualités "À la Sainte-Catherine, Tout bois prend racines."


"À la Sainte-Catherine, Tout bois prend racines."

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 


Parmi les nombreux adages et dictons populaires concernant le jardinage, ceux de la Sainte-Catherine (le 25 novembre) sont célèbres et largement employés pour parler de la grande saison des plantations d'automne. Mais en vérité, à l'origine ce dicton faisait allusion aux boutures à bois sec, qui se font lorsque les arbres et arbustes caducs ont complètement perdu leurs feuilles. Donc un dicton, deux gestes importants à faire au jardin entre novembre et février.

Quand arrive l'automne, nombre de jardiniers délaissent de plus en plus leur jardin, chassés souvent par la météo grise et humide. C'est pourtant une saison importante pour multiplier un grand nombre d'arbres et d'arbustes, aussi bien ornemantaux que fruitiers. Cassissiers, figuiers, groseilliers, noisetiers, vignes, forsythias, spirées, weigélas et bien d'autres encore se bouturent plus ou moins facilement en automne, tant que le sol n'est pas gelé.

La technique de bouturage à cette saison est simple : il suffit de prélever des fragments de rameaux bien aoûté (la tige doit avoir l'aspect du bois) d'un diamètre d'un crayon et d'une longueur d'environ 20 à 30 cm. Hormis pour les boutures d'extrémités de tiges, faciles à reconnaître, il est préférable de prendre l'habitude de couper en biseau la base des autres boutures et de sectionner leur partie supérieure à l'horizontale. Vous repérerez plus facilement le bon sens pour les planter, une bouture étant mise en terre dans le mauvais sens ayant fort peu de chance de repartir.

Vous devez installer vos boutures dans un endroit ombragé du jardin, soit en pleine terre, soit dans un bac assez profond. Dans les régions à hiver rude, faites vos boutures sous un châssis que vous laisserez ouvert tant que les froids ne sont pas trop intenses. La terre doit être bien nettoyée et ameublie au préalable. À l'aide d'un tuteur en bambou ou d'une tige de fer, creusez autant de trous que de boutures à piquer. Les trous doivent être assez profonds pour permettre d'enfoncer les tiges à moitié ou jusqu'aux deux tiers de leur longueur. Certains les disposent à la queue leu leu dans un même sillon (photo ci-dessus), d'autres préfèrent les regrouper par espèce en petits fagots enfouis tels quels. La reprise est bonne dans tous les cas.

Terminer votre bouturage en étiquettant chaque espèce et variété bouturée. Arrosez pour que la terre adhère bien aux rameaux.

Pendant l'hiver, l'arrosage n'est nécessaire qu'en cas de sécheresse prolongée et surtout pour les boutures mises en pot. Les signes de reprise des boutures se manifestent en fin d'hiver ou au début du printemps, quand les premières feuilles apparaissent. Il n'est pas rare de voir aussi quelques fleurs sur les boutures de forsythias. Laissez vos boutures en place pendant une année pour qu'elles se fortifient. Vous les repiquerez l'automne suivant à leur place définitive ou dans un coin pépinière si vous craignez pour les jeunes plants qui font le délice des chevreuils et des lapins en hiver.

Lire la suite de l'article

Source: http://www.rustica.fr