Accueil Actualités Salvador : sans Monsanto, les récoltes n’ont jamais été aussi bonnes


Salvador : sans Monsanto, les récoltes n’ont jamais été aussi bonnes

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Le Salvador a voté en 2013 l’interdiction de 53 produits phytosanitaires à usage agricole. Parmi eux, le round up, célèbre désherbant de la multinationale Monsanto. Depuis l’abandon de ces pratiques, le pays aurait connu des récoltes records, selon Natural Society.

Le principal composant de l’herbicide, le glyphosate, serait lié à de nombreux cas de maladies rénales, d’insuffisances hépatiques, de problèmes de reproductions, etc. et serait “probablement cancérigène” selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Pour défendre le produit, un lobbyiste de Monsanto a suggéré qu’il n’y avait aucun danger à en boire…Mais quand on lui a proposé un verre du produit, étonnamment, il a refusé d’y tremper les lèvres.

Cette mesure fait partie du plan pour l’agriculture familiale lancé par le gouvernement de l’ancien président Mauricio Funes, en 2011. Il consiste en la revalorisation des semences locales et l’émancipation des petits producteurs de la coupe des multinationales qui fournissent des OGM (organismes génétiquement modifié) et des semences hybrides dont ils étaient dépendants. Les graines OGM sont stériles, forçant le producteur à en racheter tous les ans auprès de Monsanto, Pioneer, etc.

Le Salvador a investi près de 18 millions de dollars pour livrer 400 000 exploitants en maïs, plante locale beaucoup plus adaptée aux terres et résistante à la sécheresse. Cependant les graines de cette variété (maïs H-29) sont aussi stériles. Se pose alors la question de la durabilité du programme du gouvernement.


Suite et source de l'article : ijsbergmagazine.com