Accueil Actualités Énergies vertes : ces inventeurs visionnaires tombés dans l'oubli


Énergies vertes : ces inventeurs visionnaires tombés dans l'oubli

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

Ils avaient inventé le moteur solaire, le pétrole produit à partir de biomasse, Autolib’ ou la voiture à hydrogène...tombés dans l’oubli, ces précurseurs malchanceux ou dérangeants revivent aujourd’hui.


1866 : Augustin Mouchot, prophète de l’énergie Solaire

Énergies vertes : ces inventeurs visionnaires tombés dans l'oubli
Au XIXe siècle, un homme avait déjà dompté l’énergie solaire et prophétisé l’épuisement des ressources fossiles. Dans son livre La Chaleur solaire et ses applications industrielles(1869), Augustin Mouchot nous met en garde
« Il arrivera nécessairement un jour où, faute de combustible, l’industrie sera bien forcée de revenir au travail des agents naturels. Que les dépôts de houille et de pétrole lui fournissent longtemps encore leur énorme puissance calorifique, nous n’en doutons pas. Mais ces dépôts s’épuiseront sans aucun doute. Il est prudent et sage de ne pas s’endormir à cet égard dans une sécurité trompeuse »,
Soucieux de trouver une source d’énergie inépuisable, ce professeur de sciences physiques construit en 1866 un « moteur solaire » : un réflecteur parabolique permet à une chaudière d’alimenter une petite machine à vapeur. Cette invention, qui déclenche l’enthousiasme de la communauté scientifique, est présentée à Napoléon III. En 1878, Mouchot reçoit la médaille d’or lors de l’exposition universelle pour un concentrateur d’énergie solaire d’une surface de 20 m2. Concentrateur dont s’empare, quatre ans plus tard, l’ingénieur Abel Pifre pour le transformer en... une presse capable d’imprimer jusqu’à 500 journaux par heure. Pour la démonstration a été tiré Le Journal du soleil.

Suite et source de l'article: wedemain.fr