Accueil Actualités Les toits: un garde-manger potentiel !


Les toits: un garde-manger potentiel !

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Toitsnourriciers...

 

On en parlait déjà en 2012
"Tomates, pommes, fraises: sur le toit de l'école AgroParisTech, des passionnés ont créé un immense potager qui sert de laboratoire pour trouver la meilleure façon de cultiver en ville….
La création du jardin à AgroParisTech a nécessité quelques aménagements, notamment pour sécuriser le toit de ce bâtiment classé. Mais pour Christine Aubry, ingénieure de recherche à l'INRA, qui suit le projet à AgroParisTech, "c'est une belle vitrine" et l'enjeu c'est aussi "que les étudiants participent", notamment en constituant un compost nourri des déchets verts de la cafeteria."
Huffingtonpost

On en reparle en 2015
La production de légumes sur toits, qui s’initie en France, interroge la recherche agronomique. 
En collaboration avec l’association Toits potagers, AgroParisTech et des unités INRA associées ont produit des références sur la conception de substrats de cultures issus de matériaux locaux.
Ce projet pilote vise à constituer et à tester des substrats de culture utilisables sur les toits, à partir de matériaux organiques locaux, issus du recyclage de déchets urbains. Afin de privilégier une économie circulaire, les chercheurs ont opté pour une utilisation de produits résiduaires organiques issus de l’activité urbaine. Parmi les critères de choix des matériaux, l’accent a porté sur leur proximité, leur disponibilité, leur accessibilité.
Reporterre.

SOURCES : Garin Marie, Production et Innovation dans les systèmes de Production végétaux, Mémoire, INRA UMR SADAPT et Potagers sur les Toits, 61 pages