Accueil Actualités Liège lance sa monnaie complémentaire à l'euro


Liège lance sa monnaie complémentaire à l'euro

Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

© belga.

Le Valeureux, une nouvelle monnaie locale liégeoise complémentaire à l'euro, sera officiellement lancé le 14 juin. Une vingtaine de commerces participent déjà à l'initiative, dont l'objectif est de favoriser l'économie locale. Huit autres projets similaires existent en Wallonie.

La monnaie locale Le Valeureux sera officiellement lancée le 14 juin, à l'occasion de la Fête de la transition et de la consommation collaborative qui se tiendra place Saint-Etienne. "Il s'agit de bons de soutien à l'économie locale", résume Éric Dewaele, l'un des membres de l'asbl qui porte le projet. "Un Valeureux vaut un euro et nous allons mettre en service des billets d'un, de cinq ou de dix Valeureux."

Les personnes qui le souhaitent pourront changer une certaine somme via Internet puis payer chez la vingtaine de commerçants liégeois qui ont jusqu'à présent rejoint le réseau. Comme dans un circuit fermé, ceux-ci pourront ensuite dépenser dans d'autres magasins ou rendre la monnaie à leurs clients.

Soutenir l'économie locale
L'objectif est de soutenir l'économie locale et les petits magasins. "Ce n'est pas une réaction contre l'euro, mais il s'agit de se réapproprier la capacité de faire circuler de la valeur et de la richesse", poursuit Éric Dewaele.

Trois autres monnaies à Mons, Braine-le-Comte et Virton
Trois monnaies locales sont déjà en circulation en Wallonie: le Ropi à Mons, la Minuto à Braine-le-Comte et l'Epi lorrain à Virton. Outre le Valeureux, cinq autres projets sont en cours de développement : le Solàtoi à Ath, le CHS à Péruwelz, le Get'it à Grez-Doiceau, le Talent à Louvain-la-Neuve ainsi qu'un dernier à Rochefort.

Temps de crise
"Ce genre d'initiative émerge surtout en temps de crise", explique Antoine Attout, coordinateur au sein du réseau Financité, qui chapeaute les projets. "Historiquement, les monnaies locales s'étaient d'ailleurs développées dans les années 1930. Aujourd'hui, avec les crises écologique, économique et sociale, beaucoup d'acteurs souhaitent se réapproprier la monnaie et maintenir un maximum de richesses au sein des régions."

Une Minuto: une minute de travail
À Braine-le-Comte, depuis le lancement de la monnaie locale en septembre dernier, le réseau compte une centaine de membres. Le principe est un peu différent, puisqu'une Minuto correspond à une minute de travail et que la monnaie s'échange surtout pour des services pratiqués par des professionnels. "Notre ambition était de trouver un système qui valorise le travail de la même manière", décrit Virginie Gilbert, membre de l'asbl. "Le problème est que nous ne sommes pas encore assez connus et que nous sommes tellement habitués à payer en euros que cela peut paraître étrange d'utiliser une autre monnaie."

En Gaume, 10.000 Epis lorrains ont été écoulés en 2 ans auprès de 300 utilisateurs et 93 commerçants. "Cela prend du temps. Pour convaincre une personne, il faut lui expliquer le concept 7 fois! ", affirme Françoise Urbain, l'une des initiatrices. Les euros récoltés grâce au change pourraient bientôt être utilisés pour proposer des micro-crédits à des entreprises locales.

À l'avenir, le défi de ces initiatives sera précisément de réussir à convaincre au-delà d'un cercle de militants convaincus. Plus de 5.000 monnaies locales existeraient à travers le monde.

 

Source: 7sur7.be